Angleterre : l’Église catholique demande pardon pour les adoptions forcées de 1945 à 1976

Après l’Australie et la Belgique … l’Angleterre. Le cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster, a demandé pardon au nom de l’Église pour la « douleur » causée par les agences d’adoption liées à l’institution. Le président de la Conférence épiscopale d’Angleterre et du Pays de Galles était interrogé dans le cadre d’un documentaire sur la question des adoptions forcées de centaines de milliers d’enfants de filles-mères entre 1945 et 1976, qui doit être diffusé le 9 novembre en Grande-Bretagne (« Le scandale des adoptions en Grande-Bretagne », ITV).

La Pologne vote pour interdire l’IVG

À l’instigation du comité Stop Avortement, le parlement polonais examine ce jeudi une proposition de loi visant à interdire complètement l’IVG, actuellement autorisée en cas de viol, de danger pour la mère ou de grave malformation du fœtus. Le taux d’avortements légaux reste très faible en Pologne, avec moins de 2000 IVG par an.

L’accouchement sous le secret, une spécificité française

La France est l’un des rares pays à disposer d’une législation encadrant l’accouchement sous le secret. Cette pratique, considérée comme une garantie contre l’accouchement clandestin, l’abandon sauvage et l’infanticide, concerne un nombre marginal de naissances, 625 en 2014 (1 naissance pour 1000) selon le dernier rapport de l’Observatoire national de l’enfance en danger (ONED). Mais ces dernières années, sous la pression des enfants nés sous X qui se battent pour le droit à connaître leurs origines, elle est régulièrement dénoncée. Le point sur les enjeux.

“La seule de ma race”

Au moment où elle donne la vie à son tour, Nathalie Daysse décide de partir à la recherche de cette mère, cette femme qui a osé accoucher sous X. Depuis la fin de la guerre, on compte plusieurs centaines de milliers d’enfants nés sous X en France.

“Un nom pour naître”

Le 17 mars 1960, une petite fille naît à la Pitié-Salpêtrière… Mais elle est « issue du péché » ! Sa mère devant aller se reposer en sanatorium, elle est donnée, par l’entremise d’une communauté de sœurs franciscaines, à une « bonne chrétienne » en mal d’enfant. Malgré tous ses efforts, la vraie mère ne…