L’accouchement sous le secret, une spécificité française

La France est l’un des rares pays à disposer d’une législation encadrant l’accouchement sous le secret. Cette pratique, considérée comme une garantie contre l’accouchement clandestin, l’abandon sauvage et l’infanticide, concerne un nombre marginal de naissances, 625 en 2014 (1 naissance pour 1000) selon le dernier rapport de l’Observatoire national de l’enfance en danger (ONED). Mais ces dernières années, sous la pression des enfants nés sous X qui se battent pour le droit à connaître leurs origines, elle est régulièrement dénoncée. Le point sur les enjeux.

“La seule de ma race”

Au moment où elle donne la vie à son tour, Nathalie Daysse décide de partir à la recherche de cette mère, cette femme qui a osé accoucher sous X. Depuis la fin de la guerre, on compte plusieurs centaines de milliers d’enfants nés sous X en France.